Article précédent
Article suivant

Un projet de reconversion hors norme !

15 décembre 2015

Management Sportif a eu la chance de s’entretenir avec Brice Desjardins, fondateur du projet New York Stars Athletic Club aux Etats-Unis. Via cette société sportive, Brice cherche à importer le modèle européen de formation de jeunes footballeurs tout en s’adaptant aux spécificités et contraintes américaines…

Bonjour Brice. Pouvez-vous vous présenter aux lecteurs d’Ecofoot.fr ?

Je suis un gardien de but de niveau ligue nationale. J’ai eu la chance de jouer en France, en Italie et aux Etats-Unis. En France, j’ai notamment évolué au Red Star qui est mon club de cœur car mon père faisait partie de l’équipe dirigeante omnisport lorsque j’étais jeune. À l’époque où j’ai eu la chance de jouer en équipe senior, le club n’était pas en L2. J’avais un travail à coté dans le secteur immobilier. La première partie de ma vie professionnelle a combiné football à un niveau semi-professionnel et entrepreneuriat dans l’immobilier. Aujourd’hui, à 34 ans, je vais finir ma petite carrière sportive aux Etats-Unis où je travaille sur un projet de reconversion : New York Stars Athletic Club, depuis 5 ans.

Comment est né le projet New York Stars Athletic Club ?

À la fin de l’année 2010, j’ai eu la possibilité par divers contacts d’effectuer des tests et ensuite de jouer au football à New York. J’étais entraineur des gardiens de but des jeunes de mon club. Lorsque j’ai débarqué aux Etats-Unis, j’ai découvert un football plein d’envie mais très mal organisé. Je m’intéressais à ce qui se faisait dans les centres d’entrainements et les clubs amateurs où les séances n’étaient pas forcément adaptées à l’âge ni au niveau des pratiquants. J’ai trouvé ça dommage ! J’ai donc pensé à créer une petite association sportive pour recevoir quelques enfants souhaitant s’exercer au football. Puis la demande, le besoin new-yorkais, les perspectives et la volonté des partenaires m’ont carrément amené à fonder un véritable club sportif.

Le futur terrain du NYSAC

Le futur terrain du NYSAC

Pourquoi s’être installé à New York ?

Car New York joue au football ! La seule problématique, c’est qu’il y a trop peu de lieux pour recevoir les pratiquants de soccer. Ce sport n’étant pas prioritaire, les plages horaires et les conditions d’accueil dans les enceintes multisports ne sont pas toujours adaptées. Il y a beaucoup d’enfants qui jouent de manière « sauvage », y compris dans Central Park. Et on ne peut pas arriver en disant que l’on veut faire un club avec pour ambition la formation de joueurs professionnels sans être résident permanent d’un complexe sportif adapté en location ou en concession à l’année. Or à New York, les locations sont précaires et les stades sont adaptés à d’autres sports. Donc il a fallu prendre le taureau par les cornes et se dire qu’il fallait créer une enceinte sportive dédiée uniquement au soccer.

Quel est le but du projet New York Stars Athletic Club ?

Il y a deux projets en un. Le premier est de devenir un véritable club de football et entrer en concurrence avec ceux qui existent déjà à New York. La présence de quatre ou cinq grands clubs à New York, ce n’est pas quelque chose d’incohérent. L’idée est d’emprunter le chemin inverse pris par les clubs américains. À savoir, obtenir de bonnes performances chez les jeunes puis bâtir une équipe adulte et enfin obtenir une expansion sportive basée sur le mérite et non sur l’obtention d’une licence via des dollars. Nous savons, via notre culture européenne, que les seuls clubs qui obtiennent des résultats dans la durée sont ceux qui misent sur la formation des jeunes. Notre véritable cheval de bataille est de rester dans l’histoire, d’être un club durable. Ca n’est pas qu’une opération financière sur la vague du football. J’espère que NYSAC sera centenaire ! Le second est le centre d’entrainement en propriété immobilière qui fonctionnera de façon autonome, consolidera le club et sera l’aboutissement de la politique sportive que nous mettons en place.

Le complexe sera notamment équipé d'un bar lounge pour que le site soit vivant le plus possible

Le complexe sera notamment équipé d’un bar lounge pour que le site soit vivant le plus possible

Quel est le business model de votre projet ?

D’abord il y a une chose qui est très différente aux Etats-Unis par rapport à l’Europe : la pratique d’un sport coûte beaucoup plus cher (150-200 € en France contre 1700-3000 $ aux Etats-Unis par an). C’est culturel, encore plus pour le haut niveau. Les conditions financières sont différentes. Nous ne sommes pas une association, nous n’avons pas de subventions. Nous sommes une société sportive privée à part entière. Nous proposons une formation professionnelle payante et de nombreuses autres activités. On peut se permettre de faire du business et d’essayer de devenir le plus autonome possible. Les licences ne sont qu’une partie de nos revenus. Notre futur complexe « connecté » nous permettra d’offrir aux passionnés New Yorkais une multitude d’activités pour vivre leur passion. Nous envisageons de créer un véritable centre commercial dédié au football pour des milliers d’utilisateurs et visiteurs.

La suite sur le site de notre partenaire Ecofoot : http://www.ecofoot.fr/interview-brice-desjardins-new-york-stars-athletic-club-484/#sthash.05QCzYWy.dpuf