Article précédent
Article suivant

Flamini la reconversion idéale ?

9 mai 2016

Comme bon nombre de footballeurs lorsque la trentaine arrive, l’après carrière est un sujet de préoccupation. Mathieu Flamini y a déjà pensé, et ce, il y a bien longtemps. Focus sur une reconversion qui pourrait devenir un modèle du genre.

C’est lors de ces années milanaises, que le marseillais a fait ses premiers choix en la matière. À 32 ans, il sera peut être le premier footballeur milliardaire. Non pas grâce à sa carrière de footballeur professionnel, mais grâce à l’entreprise qu’il a créée.

Le désormais homme d’affaire a, en effet, investi dans la recherche et notamment les biocarburants, substitut du pétrole, et de bon nombre des produits dérivés du plastique. Sa société emploie plus de 80 personnes et commence la production à grande échelle.

Réflexion et anticipation, deux critères pour une reconversion réussie 

Lors d’une interview récemment accordée, Mathieu Flamini révélait que c’était un projet stressant dans lequel il a investit énormément d’argent et dont les retours étaient incertains. En effet, la recherche est encore en plein travail dans ce secteur avant-gardiste et porteur. Mais pour lui cette activité a été un moyen de s’évader du monde sportif et lui a permis prendre du recul par rapport à une carrière sportive rythmée par des hauts et des bas. Ce projet lui a permis de réfléchir sur son après-carrière. Cela lui a permis de commencer a combler le vide que représente pour les sportifs de haut niveau cette « petite mort ».

Voici une histoire et un programme de reconversion que nous devrions rencontrer plus souvent. Car si les sportifs de haut niveau sont très à l’aise dans leur domaine de prédilection, ils sont complètement démunis lorsqu’il s’agit de réfléchir à une reconversion.

Un entourage bienveillant, la tête sur les épaules et de la curiosité, il n’en faut pas plus réussir le passage de la vie de sportif à celle d’entrepreneur accompli !